Diffusion de documents techniques à travers le monde
jeudi 25 juillet 2013
Global reach of MVPs in Support translation program
  • Partager sur Facebook
  • Tweeter cet article
  • Envoyer par email
Aujourd’hui, avec des nouvelles et informations qui proviennent des quatre coins du globe, presque tout le monde s’est un jour trouvé devant une traduction automatique, tentant d’en décoder le sens. Mais aujourd’hui, grâce à un widget créé par Microsoft Research, toute personne qui consulte une documentation technique sur le site Support.Microsoft a la possibilité de visualiser le contenu dans sa version anglaise originale et de proposer, le cas échéant, une meilleure traduction. Une question demeure cependant : qui décide quelles traductions peuvent être approuvées et publiées sur le site de Microsoft ?
« Nous avons reçu des milliers de propositions de phrases traduites », explique Jose Riesco, gestionnaire de projets internationaux liés au support en ligne, à l’ingénierie et à la communauté chez Microsoft. « Il nous fallait trouver des partenaires fiables pour nous aider à choisir celles qui seraient publiées. Du fait de leur expertise technique et de leur qualité de leaders de la communauté, les MVP semblaient être le choix le plus naturel ».
Lorsque Jose et son équipe ont contacté quelques MVP pour connaître leur sentiment, ces derniers se sont montrés très enthousiastes pour le projet.
Compte tenu de la portée des produits et services Microsoft et de l’évolution continue de ses technologies, la société produit une quantité vertigineuse de documentation technique, qui doit toute être traduite. Le moteur de traduction automatique de Microsoft est de grande qualité. En fait, la présentation de la traduction collaborative de Microsoft s’est récemment vue décerner le prix d’excellence de la TAUS (Translation Automation User Society) à Pékin. Mais cela ne signifie pas que le moteur ne pas être amélioré et pour ce faire, il a besoin de l’implication de la communauté.
Microsoft Research a développé un widget qui permet en survolant une phrase traduite d’accéder à la version originale en anglais et de vérifier la qualité de la traduction. Si une personne pense pouvoir améliorer la traduction, il lui suffit d’appuyer sur un bouton et de saisir sa version.
Ces propositions sont ensuite examinées par des modérateurs agréés de Microsoft. Dans le cadre d’un programme piloté par Jose et son équipe depuis quelques mois, un certain nombre de MVP ont été invités à servir de modérateurs. « J’ai vraiment été impressionné par leur volonté de proposer une documentation de qualité dans leurs régions », souligne Jose. En fait, en un mois, un MVP a revu et approuvé près de 1 900 phrases.
« De nombreux MVP préfèrent lire les contenus techniques en anglais, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, surtout des utilisateurs grand public, des personnes qui ne sont pas nécessairement des professionnels de l’informatique », explique Jose. « Nous étions particulièrement préoccupés par les langues dont le nombre de locuteurs natifs est restreint. Elles sont moins favorisées que d’autres parce que la traduction automatique suit un modèle statistique selon lequel plus le système intègre de chaînes bilingues plus la traduction est bonne. Étant donné que pour les langues les moins répandues nous disposons de peu de paires de phrases (anglais—cible), la qualité n’est pas aussi bonne.  Lorsque les MVP revoient des phrases dans leur langue native, ces dernières sont introduites dans le système et contribuent à améliorer la qualité de la traduction. Ce sont les mêmes moteurs que ceux utilisés par Microsoft dans Bing ».
Le programme pilote a connu un tel succès que Microsoft étend le programme à tous les MVP.
« Une fois ajouté à la base de données du programme de traduction collaborative comme traducteur/modérateur, un MVP est en mesure d’approuver/de rejeter/de modifier les propositions des utilisateurs de Microsoft et d’apporter sa propre contribution. Lorsque le MVP soumet une modification, celle-ci est automatiquement approuvée et immédiatement intégrée à la base de données de traduction automatique », explique Jose. « En outre, voir ce que les MVP choisissent de traduire ou de revoir nous aident à identifier les contenus les plus pertinents. »
Vous pouvez accéder au profil de Jose à la section Intervenants Microsoft des Communautés et aux profils de certains MVP qui ont rempli le rôle de modérateurs à la section MVP à la Une de ce site.